Audi a levé le voile sur son nouveau vaisseau amiral. La nouvelle A8 promet un luxe infini, une technologie au meilleur niveau et une conduite autonome encore plus poussée.

Le design de la nouvelle A8 évolue doucement. Ce qui n’est pas une surprise chez Audi mais en revanche, les dessous sont assez chamboulés. De l’extérieur, vous reconnaitrez principalement ce vaisseau amiral à ses dimensions : 5,17 m, voire 5,30 m pour la version longue, l’A8 L. L’A8 reçoit des phares LED matrix à technologie laser et à l’arrière, des feux OLED qui s’animent lorsque vous verrouillez ou déverrouillez la voiture.

Massage

Dans l’habitacle, Audi n’a pas fait les choses à moitié. Le meilleur siège de la version de pointe n’est pas celui du conducteur, mais le siège arrière droit. Vous pouvez l’habiller comme un véritable siège de première classe et y ajouter le massage des pieds. Une télécommande en forme de smartphone est prévue dans l’accoudoir central et elle commande toutes les fonctions de confort.

Fini les boutons

Le tableau de bord est dominé par un grand écran de 10,1 pouces. Celui-ci ne se commande plus via une molette ou un pavé tactile. Désormais, il est tactile et capacitif. Il répond évidemment à la commande vocale. En dessous, nous retrouvons un deuxième écran tactile qui commande la climatisation et les autres fonctions de confort. Le tout nous fait penser à une certaine Porsche Panamera qui présente son tableau de bord de manière similaire.

Suspensions actives

L’Audi A8 reçoit de série la transmission intégrale, ainsi que l’essieu arrière auto-directionnel qui dirige les roues arrière. Celles-ci tournent dans le sens des roues avant ou dans le sens contraire, en fonction de la vitesse. Notez également la présence d’une suspension active : cette dernière amortit chaque roue indépendamment et l’amortissement est adapté électroniquement en continu. C’est la raison pour laquelle l’Audi utilise un circuit électrique en 48 Volts.

Hybride

Sous le capot, ce modèle proposera d’abord un moteur essence et un moteur diesel. Le V6 3.0 TDI turbo diesel développe 286 chevaux, alors que le V6 3.0 TFSI turbo essence fournit quant à lui, 340 chevaux. Plus tard, un V8 4.0 TDI de 435 ch fera son apparition, ainsi qu’un V8 4.0 TFSI de 460 chevaux. Un douze cylindres est également au programme : le W12 de 6 litres.

Tous les moteurs profitent d’un alterno-démarreur qui coupe le moteur en mode “roues libres” et qui redémarre promptement le moteur par la suite. Le système utilise également le circuit en 48 Volts. Plus tard, une version e-tron sera également au programme : elle utilisera un 3.0 TFSI avec un moteur électrique pour une puissance totale de 449 ch et un couple de 700 Nm. Elle affichera une autonomie sur le seul mode électrique de 50 km et pourra également être rechargée par induction.

Autonome

La plus grande innovation se trouve au niveau des aides à la conduite : le système AI Traffic Jam Pilot d’Audi est un assistant de conduite dans les embouteillages perfectionné qui permet à l’A8 de rouler de manière autonome sur les autoroutes jusqu’à 60 km/h. Pour cela, vous ne devrez même plus tenir le volant ! Elle vous signalera simplement quand vous devrez reprendre les commandes. Audi doit naturellement adapter le système aux lois locales mais espère pouvoir le proposer graduellement à partir de 2018. Se parquer se fait également sans que vous ne soyez à bord, grâce à une application sur smartphone.

A partir de l’automne

La toute nouvelle Audi A8 arrivera chez nous dès la fin de l’automne. L’importateur belge annonce un prix de départ de 87.500 € pour l’A8 traditionnelle et de 90.500 € pour l’A8 L.

Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Veuillez mettre à jour votre navigateur.
Vous utilisez une ancienne version de Safari et/ou iOS. Veuillez mettre à jour votre navigateur.